Cadastre d’Eclairage

La réalisation d’un cadastre d’éclairage public consiste à mettre en place une cartographie de la commune. L’éclairage public peut rapidement s’avérer être une source de gaspillage et de nuisance pour la commune. Il a donc fallu trouver un outil nous permettant d’observer le service rendu par l’éclairage public, de visualiser les déperditions lumineuses mais aussi de gérer au plus près les dépenses d’énergie.
Ce puissant outil est obtenu par survol aérien d’une zone prédéfinie à laquelle nous soumettons une cartographie aérienne. Sur cette dernière, nous étudierons principalement la luminance verticale et une échelle de valeur (de blanc à rouge) a été créer pour symboliser ses écarts.
Ce cadastre peut servir différents domaines d’actions :

  • Bureaux d’études
  • Environnement
  • Collectivités
  • Consommation
  • Sécurité

Méthode :

Acquisition aérienne

Les premiers éléments indispensables à la réalisation d’un cadastre d’éclairage public sont les photographies aériennes du secteur à étudier.
Création d’une mosaïque d’éclairage nocturne
Cette étape consiste à assembler toutes les photographies tel un puzzle pour former une seule et même carte représentant l’éclairage global de la zone survolée.

Création d’une mosaïque de luminance verticale

Cette étape reprend le même principe de reconstruction précédente en y ajoutant un traitement supplémentaire.
Ce traitement consiste en une analyse de l’impact lumineux et de sa propagation dans l’environnement.

Conversion des données en uniformité d’éclairage

Cette dernière étape permet d’identifier et de quantifier l’éclairage public d’une commune dans son intégralité mais aussi d’observer son uniformité.
Cette étape va transformer les données obtenues en de véritables résultats exploitables. Ils vont nous permettre de définir les zones de sous-éclairées qui pourrait engendrer de la délinquance ; mais aussi les zones sur-éclairées qui révèlent une surconsommation d’énergie.